le blog de CoopEoliennes

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi, 23 janvier 2017

2016: année record pour l'éolien Français !

Logo_FEE_BIS.pngAvec 1 560,5 MW raccordés en 2016, la filière éolienne, affiche une croissance de 45% par rapport à 2015 .
Ce résultat s’explique par la relative stabilité du cadre réglementaire, depuis le Grenelle 2, par l’application effective de la loi Brottes et par la visibilité donnée aux acteurs de la filière grâce au mécanisme de soutien en place depuis 2014.
Une performance prometteuse selon les acteurs de la filière et qui conforte le rôle majeur de l’éolien dans le mix électrique français.
Une forte progression du rythme d’installation rendue possible par une volonté politique forte traduite par la loi pour la transition énergétique et la croissance verte (LTECV).

télécharger le dossier de France Energie Eoliennne

jeudi, 22 septembre 2016

La température du Monde !

Temp_Monde_2.png

Evolution de la température de notre planète depuis le dernier age glacière.

Quand certains disent "Le climat a déjà changé avant" voici ne niveau des changements climatiques dont ils parlent.

Ils sont d'une toute autre nature !

Cliquez sur "Lire la suite"

Lire la suite...

lundi, 16 mai 2016

L'horloge implacable du réchauffement climatique

L'élargissement de la spirale s'accélère de façon spectaculaire depuis l'an 2000

lundi, 11 avril 2016

Plan de programmation pluriannuelle de l'énergie: PPE ou PPI ?

Transition_2.pngSelon le Ministère de l'énergie, le Plan de Programmation Pluriannuelle de l'énergie (PPE) prévu dans la loi de transition énergétique sera séparé en deux volets et l'arrêté concernant les Energies renouvelables serrait publiée en premier !

L'analyse du juriste environnemental Arnaud Gossement est assez différente. Selon lui, ce projet d’arrêté ne constitue pas du tout « le premier volet de la PPE » : il ne s’agit que d’une modification des objectifs de la PPI (Plan pluriannuel des investissements promulgué en décembre 2009 par Jean Louis Borloo). 

Pour l'éolien terrestre l'objectif est ambitieux: 14.300 mégawatts (MW) de capacité installée en 2018, soit 1.400MW/an pendant 3 ans, puis une prévision de 21.800 à 23.300 MW en 2023, soit 1.500 à 1.800MW/an pendant 5 ans.

Pour l'énergie solaire l'objectif est encore plus ambitieux: 10.200 MW en 2018, soit 1.400MW/an pendant 3 ans, et de 20.200 MW en 2023, soit 2.000MW/an pendant 5 ans.

Par contre, l'éolien offshore a pris du retard, et la puissance installée n'atteindra que 500 MW en 2018, puis 3.000 MW en 2023, alors que les prévisions précédentes étaient de 6.000 MW en 2020.

Toutefois, l'ambition affichée pourrait fort bien n'être que de la poudre aux yeux car, contrairement aux objectifs de la PPE, ceux de la PPI ne sont pas contraignants ! 

Selon Arnaud Gossement, si ce projet d'arrêté devait être maintenu et donc le retour à la PPI confirmé, cela constituerait une mauvaise nouvelle pour la transition énergétique.

On sait que les dirigeants d'EDF refusent bec et ongles, malgré la crise économique et la stagnation de la consommation d'électricité en France, d'envisager une diminution de la production de la filière nucléaire.
Cette fuite en avant, pour sauver les comptes d'EDF, amène un excédant de production sur le marché européen et une chute du prix de l'électricité.

Encore une fois, on est en droit de penser que la pression du lobby nucléaire n'est pas pour rien dans cette "réorientation" gouvernementale !

Lire analyse d'Arnaud Gossement

samedi, 14 novembre 2015

Allez voir le film évènement "DEMAIN" en AVANT PREMIERE

Demain

Ce film, réalisé par l'actrice Mélanie LAURENT et Cyril DION de l'association Les Colibris, vise à faire émerger des initiatives positives et concrètes qui préparent le monde de demain !

Alors que l’humanité est menacée par l’effondrement des écosystèmes, Cyril, Mélanie, Alexandre, Laurent, Raphäel et Antoine, tous trentenaires, partent explorer le monde en quête de solutions capables de sauver leurs enfants et, à travers eux, la nouvelle génération. A partir des expériences les plus abouties dans tous les domaines (agriculture, énergie, habitat, économie, éducation, démocratie...), ils vont tenter de reconstituer le puzzle qui permettra de construire une autre histoire de l’avenir.

Les AVANT PREMIERES, avec l'équipe du film:
- à Rennes, au cinéma Gaumont, le lundi 16 novembre à 20h30
- à Nantes, au cinéma Gaumont, le mardi 17 novembre à 20h30
- à Segré, Maingue, le mercredi 18 novembre à 13h00
- à Angers, au cinéma 400 coups, le mercredi 18 novembre à 17h45
- à Tours, à l'Université, le mercredi 18 novembre à 20h30
- à Arles, au cinéma Acte Sud, le samedi 28 novembre à 20h30

Samedi 14 novembre: Le film DEMAIN reçoit la Salamandre d'Or, prix du public au festival de Sarlat

visitez le site du film

lundi, 12 janvier 2015

Nous sommes Charlie

Un article lumineux de l'économiste Bernard Maris, assassiné avec ses collègues, le 7 janvier dans les locaux de Charlie Hebdo

La Une de Charlie Hebdo du 22 juin 2011 suite aux ETATS GENERAUX DE l'Economie Sociale et Solidaire au Palais Brongniart

Economie Sociale et Solidaire

mercredi, 3 septembre 2014

La campagne "Moi citoyen" les 27 et 28 septembre

MoiCitoyen.pngFace à une crise systémique (écologique, économique, sociale…) chaque jour plus profonde, un mouvement est en marche qui, partout, réinvente nos façons de produire, d’échanger, d’habiter, de nous alimenter, de nous déplacer, d’élever nos enfants, de nous organiser… Des centaines de milliers de personnes construisent des alternatives au modèle actuel.

Point d’orgue de la campagne «Moi, Citoyen», samedi 27 septembre des journées de la transition dans de nombreuses localités, pour découvrir les initiatives de transition près de chez soi et s’engager dans la campagne.
A Nantes, le dimanche 28, Alternatiba s'installera dans les rues du quartier du Bouffay

visiter le site "Moi citoyen"

dimanche, 20 avril 2014

Offensive généralisée contre le tarif d'achat éolien !

A la veille du débat parlementaire sur la transition énergétique, on assiste à une offensive coordonnée du lobby des Grands énergéticiens français et européen réunis sous la bannière de l'UFE (Union Française de l’Électricité)

Leur objectif constant est de freiner le développement des Energies renouvelables pour repousser les objectifs du Grenelle de l'environnement. Ces attaques visent principalement l'éolien terrestre, en épargnant bien sur l'éolien offshore ou ces énergéticiens sont maitres du jeu.

Cette offensive vient de recevoir l'appui de la CRE, ou ces lobbyistes sont dignement représentés, mais aussi de la Commission européenne.

Toutes ces instances défendent inconditionnellement la loi du marché "libre et non faussé" qui doit, selon eux, être le seul régulateur de la transition énergétique.

L'UFE affirme donc haut et fort qu'il faut "Relier l’évolution des capacités de production, notamment renouvelables, à la croissance de la demande d’électricité et aux besoins du marché à moyen terme et valoriser le parc nucléaire existant en prolongeant sa durée de fonctionnement"

Sa revendication récurrente est la suppression du tarif d'achat règlementé de l'électricité éolienne terrestre (82€/MWh garanti pendant 10 ans).

Elle pousse activement gouvernement et parlementaires à supprimer ce tarif au profit d'appels d'offres, procédure qui avantage systématiquement les grosses entreprises et aboutit généralement à des tarifs d'achat plus élevés au détriment du consommateur (autour de 200€/MWh pour les projets offshores attribués)

Autre avantage pour l'UFE, la procédure des appels d'offres est hautement centralisée ... et sous le contrôle de la CRE !

Les projets citoyens menacés.

Au niveau local, la procédure d'appel d'offre enlèverait aux élus toute possibilité de choisir un développeur et plus particulièrement le montage de projets citoyens financés par les habitants du territoire. La procédure d'appel d'offre apparait aussi juridiquement incompatible avec les méthodes actuelles de maitrise foncière.

Pour tous les acteurs qui on contribué aux débats régionaux sur la transition énergétique, particulièrement en Pays de Loire, cette attitude conservatrice de l'UFE et de la CRE compromet les avancées qui convergent vers une maitrise territoriale de l'énergie. Pour l'oligarchie énergétique, l'enjeu est bien d'empêcher les citoyens de se réapproprier localement le pouvoir en matière d'énergie.

lire l'article de GreenUnivers : Eolien terrestre : “les appels d’offres en France ont montré leur inefficacité”

le secteur de l'éolien conteste l'analyse de la CRE, lire l'article d'actu-environnement.com

mardi, 11 mars 2014

Statistiques d'accès à coopeoliennes.free.fr

Période du résumé: 12 derniers mois
Généré le 01-Mar-2014 23:18 CET
Stat_CE_1.jpg

Lire la suite...

samedi, 1 février 2014

Production d’électricité: La filière gaz bénéficière de l’Obligation d’Achat ?

Gaz_dimanche26-1-14.jpgRappel : Les patrons de dix groupes d'énergie, l’allemand RWE, l'italien Eni, l'espagnol Gas Natural, et le français GDF SUEZ, ont demandés le vendredi 11 octobre 2013 lors une conférence de presse, l'arrêt des subventions européennes à l'éolien et au solaire.
Ils estiment que ces moyens de production viennent s'ajouter à un marché déjà excédentaire. Cette demande est reprise de la position de l'UFE (Union Française de l'Electricité) dans ce communiqué sur le développement des énergies renouvelables.

Ils demandent également la mise en place d'un mécanisme de capacités qui permettrait de rémunérer les centrales lorsqu'elles ne fonctionnent pas. Ils expliquent que « Les prix de gros de l'électricité ont chuté de moitié depuis la crise de 2008 » et que cela « plombent la rentabilité des centrales thermiques ».

La requête a été entendue rapidement car, depuis le début novembre 2013, on peut constater sur l’application RTE eCO2mix, l’existence d’un plancher de production électrique des centrales à gaz autour de 2000MW. Ce plancher est toujours en application fin janvier 2014.

Les centrales gaz sont normalement utilisées en complément heures de pointe ce qui n’assurerait pas une rentabilité suffisante aux actionnaires de ces énergéticiens. On attend la réaction de la CRE sur cet étrange accord.

jeudi, 23 janvier 2014

RTE: bilan électrique 2013

prod_France.pngMalgré un tassement en 2013, la progression des installations de parcs éoliens est soutenue, et elle devrait repartir en 2014

La part de la production renouvelable dépasse en 2013, 20% de la consommation française grâce a une production hydroélectrique exceptionnelle de 75,7 Térawattheures. Au total la production renouvelable francaise représente l'équivalent de 8 réacteurs nucléaires.

L'éolien arrive en deuxième position avec 15,9 Térawattheures, soit l'équivalent de 2 réacteurs nucléaires.
Le photovoltaïque, en 3ème position, fait une progression remarquable avec 4,6 Térawattheures

mieux qu'un long discours CoopEoliennes vous recommande la lecture de

la présentation du bilan électrique 2013

samedi, 18 janvier 2014

A St Pierre et Miquelon, EDF préfère le diesel à l'éolien !

Miquelon.jpgEole Miquelon, l'une des filiales du Groupe Quadran, propriétaire des 10 éoliennes de 60 kW installées depuis l'an 2000 a annoncé l'arrêt du seul parc éolien de l'archipel de St-Pierre et Miquelon par manque de rentabilité.

Ce parc est régulièrement bridé à 50% de sa capacité au profit des générateurs diesel d'EDF, qui est à la fois producteur et régulateur à Miquelon.

Pourtant, le prix moyen de vente contractuel à EDF de l'électricité délivrée par Eole Miquelon, depuis sa mise en service, se situe en dessous de 0,14 €/kWh, un prix très largement inférieur au coût de production des groupes diesel d'EDF qui est de l'ordre de 0,35 à 0,40 €/kWh à Miquelon et l'utilisation optimale des éoliennes aurait ainsi pu permettre à la collectivité nationale (par la CSPE) d'économiser environ 350.000 euros/an, soit prés de 5 Millions d'Euros depuis leur mise en service.

"Cette situation intolérable n'a jamais trouvé d'écho auprès des parties prenantes du projet (élus – CRE – EDF – etc.)" a estimé Quadran.

lire l'article d'ENERZINE.com

lundi, 13 janvier 2014

Ou en est le pic pétrolier en 2013

13-11-12_decline_AIE.jpgDans son rapport annuel 2013, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) consacre, pour la première fois, un chapitre entier au problème du déclin de la production existante. Sous-titre de ce chapitre : "Le déclin ne mène pas toujours à la chute".

lire l'article du journal Le Monde

Sur ce même sujet, CoopEoliennes vous propose la lecture d'une étude qui lui parait pertinente sur le site AgoraVox :
les pétroles de schiste devraient prolonger le palier actuel pendant une dizaine d'années ... avec des prix qui montent !
Peak oil, pétrole de schiste et survivalisme (1/2)
Peak oil, pétrole de schiste et survivalisme (2/2)

et deux petits dessins animés :
Peak Oil - How Will You Ride the Slide ?
et une version anglaise plus optimiste

mercredi, 20 novembre 2013

Communication de la CRE sur la CSPE 2014

logo_CRE.pngLe montant  prévisionnel, pour l'année 2014, des Charges de Service Public de l'Electricité est estimé à 6,2 Milliards d'Euros. Sur ce total, la charge liée à l'éolien terrestre serait de l'ordre de 10%.
La CSPE représenterait environ 15 % de la facture annuelle moyenne TTC d'un client résidentiel. La part de l'éolien terrestre représenterait donc seulement 1,5% de cette facture soit 5 à 10€ par ménage pour l'année 2014.

Quelques extraits instructifs de la communication de la CRE du 18 novembre sur les prévisions de CSPE pour 2014:

"Le coût moyen d’achat de la plupart des filières augmente sous l’effet mécanique de l’indexation, et de la mise en service de nouvelles installations bénéficiant de contrats d’achat à la suite d’appels d’offres ou dans le cadre de tarifs revalorisés (biomasse et biogaz). "
"Le niveau des charges liées à l’obligation d’achat en métropole continentale est très sensible aux prix de marché, qui servent de référence au calcul de coût évité. Une baisse de 1 €/MWh des prix de marché conduit à une augmentation du niveau des charges de 65 M€."
"Le développement de la filière photovoltaïque (pour environ 30%) et la baisse des prix de marché de l’électricité (pour environ 17%) expliquent près de la moitié de l’augmentation des charges de service public entre 2012 et 2014."

Notons que la baisse du prix de l'électricité sur le marché européen Epex Spot est due pour beaucoup à l'augmentation de la production renouvelable, éolienne et photovoltaïque, de l'Allemagne et de l'Espagne, mais aussi à la baisse du prix du charbon ... ce qui est moins glorieux.

cliquez sur Lire la suite pour voir les graphiques des filières

Lire la suite...

lundi, 17 décembre 2012

Nouvelle version d'éCO2mix

eCO2mix.pngRTE lance une nouvelle version de son service d’information en temps réel sur l’électricité française, éCO2mix enrichi de données sur la production photovoltaïque, les échanges aux frontières et la consommation des STEP en régime de pompage.

Réactualisé toutes les 15 minutes ont peut voir:

Et, cerise sur le gâteau, l'application éCO2mix pour iPhone et Android

Bravo aux ingénieurs de RTE pour cette superbe réalisation

mercredi, 8 février 2012

Plus de 100000MW en pointe ... triste record !

convecteur.gifLa consommation d'électricité dans l'hexagone a atteint 101 700 mégawatts mercredi à 19h00.
En hiver, un degré Celsius de moins sur l’ensemble de l' Europe provoque une consommation de 5 000 mégawatts d’électricité en plus. De ce volume d’électricité consommé, la France en représente près de la moitié avec 2300 mégawatts, une variation extrêmement importante due à la large utilisation des radiateurs électriques. A titre d'exemple, une telle variation de température n'induit qu'une surconsommation de 300 MW en Italie, 500 MW en Allemagne.

lire l'article de Boursier.com et celui de Au delà des lignes

Voila ou nous a conduit la politique de promotion du chauffage électrique adoptée par EDF depuis 30ans. Cette communication aberrante se poursuit de nos jours notamment à travers le message publicitaire diffusé en boucle en cette période de froidure et ou EDF nous promet de rester "bien au chaud" grâce au chauffage électrique. La distribution de publicités mensongères pour des radiateurs miraculeux est toujours active et une loi visant à interdire ce type de chauffage dans les bâtiments neufs a été repoussée par l'Assemblée Nationale en 2011.

Quand adopterons nous une véritable politique d'économie d'énergie comme celle préconisée par l'association Négawatts ?

mercredi, 18 janvier 2012

La CRE prévoit une augmentation de 30% de l'électricité

Pylones.jpgle président de la CRE, Philippe de Ladoucette a déclaré lors d'un colloque organisé par le député François-Michel Gonnot, (député UMP et président de l'ANDRA) "vous avez une évolution du prix de l'électricité tout compris de l'ordre de 30€ d'ici à 2016 si on applique sans la changer la législation actuelle"

Cette augmentation serait due à 3 facteurs et notamment le doublement de la contribution au service public de l'électricité (CSPE), qui sert notamment à financer le développement des énergies renouvelables. De 9 euros le mégawattheure (MWh) en 2012, elle devrait mécaniquement atteindre de 19 à 20 euros en 2016.

lire l'article du site les Echos

jeudi, 22 décembre 2011

Investir dans les énergies renouvelables citoyennes

logo_energie_partagee.pngLe parc éolien citoyen de Béganne (56), initié par l'association Éoliennes en Pays de Vilaine, sera le premier projet à bénéficier du Fonds citoyen d'investissement Energie Partagée

Le financement est ouvert à tous au niveau national. Pressez-vous car le 2ème et dernier appel de fond pour ce parc éolien aura lieu début janvier,

Vous trouverez des informations complémentaires et un bulletin de souscription sur le site d'Energie Partagée

lire l'article du journal Les Echos

mardi, 20 décembre 2011

Une éolienne qui fonctionne vraiment !

Eol_Buki.jpgUn cadeau de Noël éducatif pour vos enfants à partir de 8 ans, une occasion de les sensibiliser au thème des énergies renouvelables.

un produit Buki autour de 30€

et vous pouvez l'améliorer comme le montre cet exemple

CoopEoliennes vous souhaite de Joyeuses Fêtes de fin d'Année 2001

vendredi, 26 août 2011

un nouveau pas vers l'étouffement administratif

ICPE.pngLors du Grenelle de l'environnement, en juillet 2010, le gouvernement, guidé par le lobby nucléaire, a introduit de nouvelles mesures réglementaires destinées a freiner encore d'avantage le développement des énergies renouvelables.

Les parcs éoliens seront dorénavant classés dans la nomenclature ICPE. L'énergie éolienne, propre par excellence,  se retrouve ainsi parmi les industries toxiques ou dangereuses alors que la règlementation sur l'énergie nucléaire a, dans le même temps, été allégée.

lire l'article du site actu-environnement, celui du site novethic et celui du site Les Echos

- page 1 de 5